Logo Savoir Faire Ekang

ENCYCLOPEDIE DES SAVOIR-FAIRE EKANG - ENSAFE

49 Maitres et Maitresses du Mvett Ekang du 20ième siècle

Mbom Mvet Zwe Nguema Mvett Ekang

Table des matières

Définition du MVETT EKANG

Selon Angèle Christine Ondo dans « MVETT EKANG : LES FIGURES DE PENSEE » (pages 10-11), le Mvett est composé de trois entités distinctes : l’instrument de musique mvett oyeng, le musicien-poète, également appelé joueur de Mvett, et la Parole des Origines sacrée qui forme la trame des récits. Les textes du Mvett Ekang ont pour thème principal la quête de l’immortalité, avec les mortels occupant les trois quarts de la planète Mvett.

Angèle Christine Ondo précise également l’écriture du mot MVETT : afin d’éviter toute confusion entre le Mvett Parole des origines et le mvett instrument oyeng, les mvettologues modernes ont adopté une convention d’écriture différenciée. Le premier est écrit avec un « M » majuscule et le deuxième avec un « m » minuscule. De plus, ils ont choisi d’utiliser deux « t » au lieu d’un seul pour que le mot Mvett ne soit pas prononcé en Français comme « navet » ou « chevet » (Angèle Christine Ondo, Mvett Ekang : Les figure de pensée, page 18).

L'Instrument Mvett : Structure et Sonorités

Selon Tsira Ndong Ndoutoume, auteur de « Le Mvett, L’homme, la mort et l’immortalité », le mvett est un instrument d’une longueur variant entre 1 mètre et 1,30 mètre. Il est fabriqué à partir d’une tige de palmier raphia séché, sur laquelle sont détachées quatre lamelles disposées sur le dos, sans être libérées entièrement aux extrémités. Chaque extrémité est munie de quatre anneaux en liane qui enserrant chacune des lamelles, coulissant le long de la tige pour l’accord de l’instrument. Chaque lamelle est soigneusement travaillée au coureau pour garantir une surface lisse, et est équipée d’un anneau à chacune de ses extrémités. Au centre de la tige est fixé un chevalet en bois, doté de quatre entailles à une hauteur appropriée pour soutenir les lamelles. À l’extrémité opposée du chevalet, trois ou quatre calebasses évidées et séchées sont attachées, servant de caisse de résonnance. Ainsi, l’instrument est constitué de huit cordes, chacune produisant des sonorités différentes selon une gamme complexe.

De nos jours, les lamelles de bambou sont souvent remplacées par des fils de fer, réputés pour leur résistance accrue.

Référence : Tsira Ndong Ndoutoume, « Le Mvett, L’homme, la mort et l’immortalité », page 30.

Vocabulaire du Mvett

Dans son ouvrage « Le Mvett, L’homme, la mort et l’immortalité » (page 30), Tsira Ndong Ndoutoume nous présente certains termes clés du vocabulaire associé au Mvett :

Mbom-Mvett : Ce terme désigne le joueur de l’instrument Mvett. Il fait référence à l’artiste-conteur, qui est également l’instrumentiste.

Mbii-Mvett: Il s’agit d’un instrumentiste qui n’est pas conteur.

Ndzo-Mvett: Ce terme désigne un maître-artiste-mvett accompli, également connu comme le diseur de Mvett.

Oyeng : Une désignation poétique pour l’instrument Mvett, dérivée du terme neng-dzang, qui fait référence à une branche du palmier raphia ou du palmier bambou.

Comment se déroule une séance de Mvett ?

Dans l’ouvrage « Mvett Ekang : Les figures de pensée » à la page 15, une séance de Mvett est décrite comme suit : un homme, seul et debout, présente un spectacle en solitaire qui peut durer plus de dix heures. Revêtu d’une tenue de scène composée d’un panache de plumes d’oiseaux multicolores sur la tête, de grands colliers disposés en diagonale sur le torse, de brassards faits de bandelettes de peaux de bêtes tachetées pour accentuer les mouvements des bras, ainsi que d’un grand pagne soigneusement noué autour de la taille et descendant jusqu’aux chevilles, chaque balancement du corps fait virevolter ces ornements. Chaque pas est accompagné du crépitement des sonnailles attachées aux chevilles.

Cet homme, connu sous le nom de « Mbômô Mvett » (Bebômô Mvett au pluriel), est qualifié par Eno Belinga comme un poète chanteur et danseur du Mvett.

Ce spectacle solitaire incarne non seulement une performance artistique, mais aussi une transmission de l’histoire et des traditions sacrées qui composent le Mvett Ekang, captivant ainsi son public avec une narration vivante et expressive de l’immortalité recherchée par les mortels.

Qu’est-ce qu’un grand Maitre Mvett?

Selon Odome Angone, Enseignante-Chercheuse à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, un Maître Mvett est défini comme celui qui a atteint le grade lui permettant de transmettre à son tour le Mvett (la parole sacrée). Cette qualification est un témoignage de son expertise et de sa capacité à transmettre cet art traditionnel.

S.M ENO BELINGA, dans “L’épopée Camerounaise Mvet , Moneblum ou l’Homme Bleu”, souligne que l’authenticité d’une École de Mvett repose sur les Mystères de la théogonie, de la cosmogonie, de la psychologie et de la physique, formant ainsi une tradition initiatique commune à tous les Bebômô Mvett d’une même filiation. Les étapes de l’initiation au Mvett comprennent la révélation des généalogies génésiaques et la filiation des initiés appartenant à la même tradition, ainsi que l’enseignement de l’histoire et de la géographie d’Engong Zok et d’Oku pour situer les événements historiques dans leur cadre chronologique et géographique spécifiques. La maîtrise du Mvett est couronnée par une connaissance approfondie de la psychologie et des lois de la nature. Les Bebômô-Mvett, poètes, chanteurs et danseurs, obtiennent le titre de Maîtres après avoir complété un cycle complet d’initiation, accédant ainsi à un statut d’initié de très haut rang.

Les grands Maitres/Maitresses et les Maitres/Maitresses du Mvett Ekang du siècle dernier

Cette liste est basée sur les ouvrages de Daniel Assoumou Ndoutoume dans « Du Mvett, Essai sur la dynastie d’Ekang Nna », S.M ENO BELINGA dans “L’épopée Camerounaise Mvet, Moneblum ou l’Homme Bleu”, des échanges privés, ainsi que sur l’article d’Eyi Mezui publié sur WEBAKUE195.

Mvet Ekang

BITOME BIZO’O

Du clan Yengü, est reconnu comme le plus grand maître Mvett de son époque. Il est l’arrière-grand-père du Grand Maître Mvett Nzue Nguema Ndong, une figure éminente dans la tradition du Mvett Ekang au Gabon.

Mvett Ekang ZWE NGUEMA

NZUE NGUEMA NDONG

Grand Maître Mvett, originaire du clan Yengü du village d’Angia, Nzue Nguema Ndong est reconnu pour avoir introduit le nom « EYO’O » aux Ekang pour la première fois. Il est également célèbre pour avoir révélé le récit emblématique « Zong Mindzi Mi Obame ». En raison de ses contributions exceptionnelles, il a été honoré du titre prestigieux de « EFULA BEBOM », ce qui signifie le Virtuose. Ces faits sont rapportés dans les sources documentaires disponibles sur le sujet.

Essono Obiang Engone

ESSONO OBIANG ENGONE

Grand Maître Mvett, originaire du village Mimbang minga en Guinée Equatoriale, clan Esseng, Essono Obiang Engone mérite que l’on consacre un article entier à son histoire. En effet, il perdit la vue le soir de son initiation après avoir vu l’esprit qui devait lui transmettre le Mvet, perché devant sa case.

Mvett Ekang Akue Obiang

AKUE OBIANG

Surnommé « Viriviri », est réputé pour ses prouesses énergétiques et électriques lors des séances de Mvett. On lui associe des pouvoirs mystiques de dédoublement et un don d’ubiquité. Originaire du clan Ebè au Gabon, il est célèbre pour ses récits « Abiè » et « Biang Duma ». Le Maitre Assoumou Obiang est celui auprès de qui Akuè Obiang voulut s’initier à l’Angone Mane Ekomo.

Mvett Ekang Osomo MEVA'A

OSSOMO MEVA’A

Originaire de Nkolafendek dans le Dja-et-Lobo au Cameroun, est célèbre pour avoir révélé le récit intitulé « Mone Blum, l’homme Bleu ».

Mvett Ekang EDU ADA

EDOU ADA

Du clan Ebè au Gabon.

Mvet Ekang

OKORE SILA/OKOT ESSILA

Est la première femme « connue » du 20e siècle Maîtresse Mvett. Elle a introduit le style « Okore Sila » appelé « ANGONE MANE« , qui était pratiqué par certains hommes Maîtres Mvett au Cameroun et par le Grand maître Nzue Nguema Ndong du Gabon. Originaire de Guinée Équatoriale, Okot Essila était non voyante. Okot Essila n’est pas la première femme initiée de l’histoire du Mvett tel qu’il fut révélé à Oyono Ada Ngono, nous y reviendrons dans un prochain article.

Mvett Ekang Assomo Ngono Ella

ASSOMO NGONO ELLA

Née en 1914 dans le village de Bissombo, situé dans l’arrondissement de Bengbis en pays Boulou, Assomo Ngono Ella, se faisant elle-même appeler « ABENG », est reconnue comme la première femme à avoir obtenu le titre de Grande Maîtresse du Mvett. Initialement formée par Okot Essila de la Guinée Équatoriale qui était non voyante, Assomo perdit la vue à la suite de son initiation. La particularité de ABENG réside sur la prouesse qu’elle a eu de fusionner les rites de l’armée privée de Akoma Mba avec le Mvett, un exploit salué par les grands mystiques. Ce secret, nous avons pu l’arracher à un Mbom mvett de sa contrée. Assomo Ngono Ella, cette femme mystérieuse et hautement mystique est également connue pour ses prédictions en dévoilant un nom mystique de façon très codée, trahissant les vraies origines des Ekang et le devenir du monde.  Actuellement, nous préparons un article complet sur cette figure éminente, explorant en profondeur sa vie et son influence.

Mvett Ekang Ayingone Ondo

AYINGONE ONDO

Est une maîtresse Mvet décédée en 2001, initiée de manière indirecte au Mvett. Elle fut initiée par son grand frère, un maître Mvett, après que ses autres frères eurent manqué de courage pour recevoir l’initiation. Selon ses dires, l’initiation s’est déroulée de manière singulière, durant la nuit, son frère a préparé un mélange d’herbes sacrées et lui a demandé de se placer à l’arrière de la case, puis il lui a demandé d’ouvrir la bouche tandis qu’il lançait ces herbes qui tombaient directement dans sa bouche depuis un coin de la case. Ayingone Ondo est mise en lumière dans un court extrait du documentaire « Au commencement il y avait le Mvet « , disponible sur YouTube, où elle est vue en train de raconter cette histoire ainsi que conter le Mvet.

Mvett Ekang NDONG ENGONGA

NDONG ENGONGA

Originaire du clan Yengü au Gabon.

MGBWA

MGBWA

Boulou originaire de Mefô dans le Dja et Lobo.

Mba Bekale (c)Jesus Manuel Zoido Chamorro

MBA BEKALE

André Mba Bekale est originaire du clan Yengü à Mitzic. Il est né en 1927 et décédé en 2014.

Mba Ndoutoume

MBA NTOUTOUME

NTOUTOUME MBA alias Mbep Owono Mba.

Mvett Ekang NSONE NDONG

NSONE NDONG

Originaire du clan Odzip.

Mvet Ekang Ndong Nguema François

NDONG NGUEMA

Maitre Ndong Nguema François du village Anguia, toujours vivant à ce jour (19/06/2024).
MVOMO EKO

MVOMO EKO

Issu du clan Essatuk, MVOMO EKO est renommé pour avoir transmis les récits emblématiques « Alum Ndong Minko » et « Ngâne ». Les observateurs de son époque rapportent que sa voix mélodieuse se fondait harmonieusement avec les sons de l’instrument. Sa vie prit fin prématurément à l’âge de 25 ans, d’aucuns disent, à la suite d’une transgression. Considéré comme un surdoué, MVOMO EKO a laissé une marque indélébile dans l’histoire de l’art ancestral au Gabon

EKO ONJI'I

EKO ONJI’I

Boulou de Meyo-Centre dans le Ntem.

Mvett Ekang Tsira Ndong Ndoutoume

TSIRA NDONG NDOUTOUME

Initié par le grand maitre NZUE NGUEMA, est unique en son genre pour avoir obtenu l’autorisation exceptionnelle des Ancêtres de retranscrire le Mvett. Anticipant la disparition imminente de cet art sacré, Tsira Ndong Ndoutoume a sollicité cette permission, qui lui a été accordée. Tsira Ndong Ndoutoume est Yengui d’Andome, il est le père de Tsira Etougou Ndong, actuelle figure emblématique du Mvett au Gabon.

Eyi Muan Ndong

EYI NCOGO MUAN NDONG

Est le dernier Maitre de la Guinée Equatoriale. Il est décédé en 2000. Il fut décoré par le président Obiang Nguema en 1992. Il est originaire de Mongomo.

Mvett Ekang EBO OBIANG (Père de AKUE EBO)

EBO OBIANG

Est le père de Akue Ebo David. Ebo Obiang Simon-Pierre est originaire de Bikang dans le département du Ntem, canton Kess. Il a migré vers Yama plus tard. Il est de la même lignée que Akue Obiang David alias Viriviri.

Akue Ebo

AKUE EBO

Un virtuose du Mvett originaire d’Ambam dans la vallée du Ntem, au sud du Cameroun, est célèbre pour ses récits intitulés « Mengaden be mbom » et « Madjoban ntam ». 

Mvett Ekang Vincent Obate

VINCENT OBATE

Boulou du Dja-Et-Lobo

Mvett Ekang BIBANG BI NDONG

BIBANG BI NDONG

Gabon

Mvet Ekang

MBIA ENOCH

Issu du canton Fong Mvog Zuomo de Fibot, est reconnu pour son talent exceptionnel en tant que conteur. En 1954, il narra le récit captivant intitulé « La guerre d’Ekan contre Evomenyu » à Meyila, un village près de Zoatele. Ce spectacle se déroula en présence de J. Binet, qui retranscrivit ce récit dans son ouvrage « Sociétés de danse chez les Fang du Gabon ». De plus, J. Binet consigna également un autre récit poignant de MBIA ENOCH intitulé « Akoma Mba et la mort d’Obam », toujours à Meyila.

25- NDONG ESSONO : originaire du clan Yengü (Gabon)

26- NDONG BIKORO (Gabon)

27- EYI NKOGO ASSE (Guinée Equatoriale)

28- NKOA ALOU (Guinée Equatoriale)

29- OBIANG NZUE NGOME (Gabon)

30- MINTO’O MI ESSAWONG (Guinée Equatoriale)

31- MVE MEGNE (Guinée Equatoriale)

32- NGUEMA ASSOUMOU (Gabon)

33- NSI MONGO (Gabon)

34- EVOUNA NGUI du clan Odzip (Gabon)

35- ONDO NDONG J.B (Gabon)

36- ONDO MBA (Gabon)

37- OKOMVELE FIDELE (Gabon)

38- NZUE NGUEMA EMMANUEL (Gabon)

39- NDZIK ZOK (Gabon)

40- OVONO EKO (Gabon)

41- BIBANG BI TOUNG (Gabon)

42- NDONG MEBA (Gabon)

43- NGUEMA MEZUI (Gabon)

44- ZENG AKWE (Guinée Equatoriale)

45- EKO BIKORO  père de Mvom Eko Emmanuel. Des Essatouck Originaires d’Akam-Essatouck dans le canton Nyè , département du Woleu. Ces derniers ont migré à Mekuegne département du Ntem ( Bitam, Gabon)

46- DAVID NTOMA MINKO du clan Essobame du village Si-mintang dans l’Ogooué Ivindo (Gabon)

47- ADANG AVA NKOLE du Clan Essinduk ( Yemveng) du village Adoué (Gabon)

48- ABA’A ONDO, grand frère et maitre initiateur de la Maitresse Mvett de Ayingone Ondo (Gabon)

49- ASSOUMOU OBIANG est Essabè du village Bilebidoua (Gabon).

Le mot de la fin

Pour conclure cet article, il est important de noter que l’apprentissage du Mvett se faisait auprès d’un maître, chez qui l’élève s’installait après avoir quitté son village, voire son pays. Ce processus d’apprentissage était long, durant au minimum 20 années. Dans le livre « Sociétés de danse chez les Fang du Gabon » de J. Binet, il est mentionné que certains apprentis partaient du Sud du Cameroun pour rejoindre la célèbre école Mvett de Minvoul au Gabon. Pour prétendre au titre de Maître Mvet, il était obligatoire d’avoir au moins 50 ans, les grands maîtres ayant souvent plus de 40 ans d’exercice.

La légende raconte que le Mvett possède un caractère mystique, certains des grands maîtres mentionnés avaient initié des aspirants des pays voisins sans jamais s’être rencontrés physiquement. Dans le documentaire « Au commencement, il y avait le Mvet », le Mbômô Mvet Eyi Muan Ndong de Guinée Équatoriale révèle qu’au-dessus de son lit se trouve un fétiche qui lui permet d’entendre tous ceux qui jouent le Mvet au Gabon, au Cameroun et en Guinée Équatoriale.

Nous exprimons notre profonde gratitude envers Aton Belinga, le plus éminent archiviste des grandes figures du Mvett et un artisan dévoué à la préservation de ce patrimoine culturel sur les réseaux sociaux depuis quatorze ans (14 ans). Grâce à son travail inlassable, nous disposons de plus de la moitié des images présentes dans cet article.

Notes de références :

  • Ajout de nouvelles informations par Monsieur Warell Mba et Monsieur Jae Maf via les réseaux sociaux. Article mis à jour  le 18/06/2024.
  • Angèle Christine Ondo « MVETT EKANG : LES FIGURES DE PENSEE ».
  • M ENO BELINGA dans “L’épopée Camerounaise Mvet , Moneblum ou l’Homme Bleu ».
  • Daniel Assoumou Ndoutoume « Du Mvett, Essai sur la dynastie d’Ekang Nna ».
  • « Sociétés de danse chez les Fang du Gabon » de J. Binet.
  • Article de Eyi Mezui sur WEBAKUE195 : https://webakue195.mozello.fr/mv/

Partager sur les réseaux sociaux

Articles de la même catégorie

Publicité

Articles les plus lus