Logo Savoir Faire Ekang

ENCYCLOPEDIE DES SAVOIR-FAIRE EKANG - ENSAFE

Tity Edima, la griotte Ekang inoubliable

Tity Edima

Tity Edima, de son vrai nom Akono Titi Thérèse, était bien plus qu’une simple chanteuse. Dotée d’un talent inné pour la musique, cette femme extraordinaire, bien que ne sachant pas lire une note de musique, a su conquérir les cœurs par son imagination débordante et sa capacité unique à créer des chansons. Son parcours musical atypique, démarré dans la région parisienne et marqué par des rencontres déterminantes, illustre la naissance d’une artiste inégalée. Tity Edima a rejoint les Ancêtres le 3 décembre 1998 et fut enterrée dans son village natal à Abele Ndong, en pays Bulu. Découvrez l’histoire fascinante de cette griotte dont l’empreinte musicale demeure intemporelle, histoire contée par sa fille Chris Mantey.

Elle s’appelait Akono Titi Thérèse et c’était ma mère.

Plus connue sous son nom d’artiste Tity Edima. Elle ne savait pas lire une note de musique, mais avait une capacité extraordinaire de création de chansons. C’est en cela que l’on reconnaît les griots. Douée d’une imagination débordante, elle détournait facilement les mots et les expressions pour en créer d’autres. C’est ainsi que l’un de ses titres a donné du fil à retordre aux traducteurs. Car comment expliquer que  »atin » (racine) puisse être associé à  »ebamba » (volage) ? Quand on lui posait la question, elle éclatait de rire. Pour elle, c’était une grosse blague et tant pis pour celui qui cherchait absolument une explication.

Je vais vous raconter comment son aventure musicale a commencé.

L’ainé de mes frères et sœurs, Pierre Simon, avait été au collège Vogt. Nous habitions la région parisienne. Et un jour, il a croisé en allant faire des courses, un de ses anciens camarades. Il s’agissait de Jimmy Mvondo Mvele . Il l’a amené à la maison et ce dernier nous a fait écouter sa musique. Il était membre d’un groupe qui s’appelait le Zoulou Gang et qui était sur le point d’avoir son disque imprimé. Quand ma mère a écouté, elle a beaucoup aimé et elle a demandé à Jimmy comment il avait fait pour en arriver là. Il lui a alors raconté à peu près son parcours. Maman lui a dit  »moi aussi j’ai envie de faire ma musique ». 

La chanteuse Tity Edima

Et Jimmy ne s’est pas moqué d’elle. Au contraire, il lui a dit  » fais-moi écouter ce que tu sais faire ». Elle a donc entonné quelques chansons de ce qui lui est venu en tête. Elle n’avait pas de texte. Tout est sorti de sa bouche naturellement comme si elle l’avait toujours fait.

Quelques temps après, Jimmy est revenu à la maison avec ses amis du Zoulou Gang. Douglas Mbida Hubert amougou et  Jean Marie Ahanda . Ils ont aimé ce que maman a fait et puis un jour, ils sont revenus avec Jacob Desvarieux. Et tous, ils étaient emballés par cette aventure. Il a donc été décidé ensemble que maman allait faire un 45 tours. Au fur et à mesure, c’est devenu de plus en plus sérieux et les répétitions se déroulaient dans l’appartement.  Les voisins se plaignaient, mais cela n’empêchait pas maman dès le lendemain de recommencer. Ensuite, est arrivé le bassiste Jean-Claude Ebongue cool bass. Nous avons répété plusieurs jours. Ma sœur et moi faisions les chœurs. Nous sommes allés tous dans un studio d’enregistrement à l’époque qui s’appelait Johanna.. Une maquette y a été enregistrée. Jimmy et Douglas, ladite maquette sous le bras, ont cherché une maison de disques pour éditer et distribuer ce 45t.

C’était quand même un défi parce que les gens se demandaient qui pourrait bien produire cette dame que personne ne connaissait, qui ne jouait d’aucun instrument, qui n’avait pas de voix extraordinaire, et qui n’était même pas dans le milieu musical. Ensuite, ils sont arrivés chez Safari Ambiance qui produisait déjà Eko Roosevelt et quelques autres artistes africains. Cette maison était tenue par une Française, et son mari, madame Colette Lacoste de son nom d’épouse Manyatakis.  Et c’est ainsi que maman a signé son premier contrat.  Sur sa pochette, ma sœur Colette Bailleux  et moi y figurons.

Quand le disque est sorti, il a eu beaucoup de succès. Et par la suite est sortie un 33 tours.

Voilà résumé en quelques mots les débuts artistiques de Tity Edima. C’était une personne agréable, qui était disponible pour ses amis et qui aimait beaucoup rire.

Merci à Douglas et à Jimmy d’avoir soutenu cette dame dans cette aventure qui de prime abord n’était pas aussi évidente.

Qu’elle repose en paix merci.

Chris Mantey

Tity Edima – ZE

Tity Edima – MENDIM ME YOM

Tity Edima – ATIN ANE EBAMBA

Tity Edima – ELA (1979)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles de la même catégorie

Publicité

Articles les plus lus